Le Millésime 2017

Les conditions climatiques

Le premier trimestre 2017 est marqué par un hiver froid et sec. Janvier, tout aussi hivernal que décembre, présente des températures vivifiantes, inférieures à la normale, proches de 0°C. Le givre a enveloppé la vigne de son délicat cristal durant plusieurs semaines, magnifique féérie éphémère de la nature. Sans neige, ni précipitations notables, ce début de saison présente un déficit hydrique de plus de 70 mm.

Les températures vont s’adoucir au fil des semaines mais le manque d’eau devient préoccupant. La mi-mars marque le crépuscule de l’hiver, les températures s’affolent et s’accompagnent d’un débourrement hâtif et rapide.

Le gonflement du bourgeon s’observe vers le 20 mars, certaines parcelles dévoilent même le bourgeon dans le coton : prélude d’une année précoce. Les premières feuilles sont présentes dès le 6 avril à Vosne Romanée, les températures flirtent alors avec les 25°C. Durant tout le mois, l’insolation
dépassera la normale sous une douceur progressive.

A la mi-avril, le stade de 3-4 feuilles étalées est atteint. Lors de la seconde quinzaine d’avril, les conditions climatiques basculent au froid. L’angoisse de revivre le gel de 2016 est alors omniprésente.
A nouveau les gelées matinales font craindre le pire. La solidarité s’organise, tous unis pour ma même cause. Du 27 au 29 avril, des bougies, des feux de paille, de sarments et des braseros sont allumés dans chaque village dès l’aube. Un épais voile de fumée habille la Côte pour protéger les rameaux naissants des premiers rayons du soleil. Par chance la catastrophe est évitée mais les températures basses ralentissent considérablement l’évolution végétative durant presque 3 semaines.

Le stade 5-6 feuilles étalées est atteint péniblement début mai. Puis une hausse importante des températures durant la deuxième quinzaine de mai conduit à une pousse fulgurante. La floraison est atteinte fin mai en à peine trois jours. Grâce à ces conditions idéales, les raisins sont d’une
grande régularité et annoncent déjà de beaux volumes. La végétation poursuit son rythme effréné courant juin, le travail de la vigne est pressant et ne laisse aucun répit.

Des températures excessives, frôlant les 39°C le 21 juin, entrainent une croissance très rapide des baies, un peu d’échaudage et un début de stress hydrique. Le stade de fermeture de grappe est atteint dès le 30 juin en Côte de Nuits.

Les pluies et la chaleur vont alterner durant tout le mois de juillet, le développement des baies et des
rameaux se poursuit à un rythme soutenu et le début de véraison est observé dès le 31 juillet.
Août rime avec chaleur et sécheresse. Les sucres progressent très rapidement mais la maturité phénolique n’est pas encore au rendez-vous, conséquence d’un temps trop sec.

Comme la nature sait bien équilibrer les choses, les pluies tant attendues arrivent enfin les derniers jours d’août et apportent l’équilibre qui manquait. La maturation va ainsi se terminer sereinement et
parfaitement jusqu’à la première décade de septembre.

Les vendanges

Petite mise en bouche avec les Crémants Cuvée « Chloé » le 28 août Vincent lancera officiellement les vendanges le 8 septembre à Savigny et 1er Cru « Les Narbantons », puis le 9 à Beaune au 1er Cru « Les Avaux » et le 10 à Pernand Vergelesses.

Le 11, ce sera à Chambolle Musigny et Gevrey Chambertin, puis le 12 aux Vosne Romanée 1er  Cru « Les Petits Monts », Richebourg et Nuits St Georges 1er Cru « Aux Boudots ». Une équipe sera dédiée aux Bourgogne Blancs et Aligoté ce même jour.

Le 13, l’équipe complète se retrouve aux Fixin et « Vieille Vigne ». Le 14, les uns coupent les Vosne Romanée et « Les Maizières Hautes », tandis que les autres vendangent les Bourgognes Rouges et « Sapidus ». Les 15 et 16, ce sera les Vougeot

Les vins

Les rouges s’habillent de couleurs éclatantes et soutenues, du grenat au rouge rubis. La gourmandise de fruits rouges frais offre une magnifique générosité à l’ensemble des cuvées sur des notes expressives et riches.

Les tanins, d’une grande finesse, complètent l’harmonie et l’équilibre de ce millésime soyeux et subtil.

Quant aux blancs, des belles notes de pêche, de fruits exotiques, alliées à une juste acidité apportent fraicheur et complexité aromatique dans la plus pure élégance du Chardonnay.

2016